Histoire de Seysses

Histoire de Seysses

Seysses sur la voie romaine

Si les découvertes du site d’Aurignac, les fouilles de Gaulejac et de l’Abbé Breuil dans la région ont pu mettre en évidence la présence préhistorique sur les terrasses de la Garonne, la pleine occupation de la commune de Seysses remonte probablement à l’époque romaine. En effet, le compte-rendu des fouilles réalisées en 1986/87, au lieu-dit « Cartan », sur un site gallo-romain, fait état de la découverte des fondations d’une pièce d’habitation ou d’une structure thermale. Seysses, parfois orthographié Seiches ou Seisses, se situe sur l’ancienne voie romaine qui relie Tolosa (Toulouse) à Ludqdunum Convernarum ou Lyon de Comminges (Saint Bertrand).
La commune de Seysses qui, comme toute la région, fait partie de la province sénatoriale Narbonnaise, connaît de multiples invasions barbares après son abandon par Rome en 475. En 909, la région voit Guillaume 1er le Pieux, comte de Toulouse, s’arroger les titres de duc et marquis d’Aquitaine et de Gascogne mais le comté de Toulouse reste au seigneur d’Aquitaine.

Seysses sur la route de St-Jacques de Compostelle

Vers l’an 1 100, nombreux sont les pèlerins qui traversent la région en direction de St-Jacques de Compostelle, empruntant la « route de la montagne » qui relie Toulouse à Jaca en Espagne, par le col du Somport. L’hérésie gagne du terrain avant la victoire de Simon de Montfort, à Muret, le 12 septembre 1213. Le comte de Toulouse est défait.
En 1271, Seysses qui faisait jusqu’alors partie du Pays de Rivière-Verdun (l’une des six juridictions royales de la sénéchaussée de Toulouse) devient languedocienne. Mais, en 1 469, le roi Louis XI donne le duché de Guyenne à Charles, son frère, et attribue à ce duché la partie occidentale de la sénéchaussée. Le Pays de Rivière-Verdun et le village de Seysses sont désormais gascons.
Au XVIIème siècle, la seigneurie de Seysses devient l’apanage de Jean de Lucas, baron de St Rémi, puis revient, au XVIIIème, à la famille parlementaire De Guilhermin. Jean-Louis De Guilhermin s’éteint en 1 758, laissant sa succession à sa veuve, la baronne de Seysses. A cette époque, Seysses vit des céréales mais tire ses revenus de la vente de son vin,  » La Vinade ». Cette vitalité de l’économie locale explique notamment qu’en 1789, malgré la sévérité de la baronne, le village n’ait rien de révolutionnaire.

Seysses sur les rails

Au XIXème siècle, Seysses demeure un village essentiellement agricole qui subit l’apparition du phylloxéra et la baisse du cours du blé provoquant l’exode des brassiers et des paysans pauvres vers Toulouse. La « Belle Epoque » correspond au retour de la plupart d’entre eux et au développement du chemin de fer. En 1905, est ouverte la ligne Toulouse Roguet – St Sulpice passant par Seysses.
La commune est en plein essor et le conseil décide d’installer l’éclairage à l’acétylène, d’électrifier la commune et de construire un nouveau bureau de Poste. Peu à peu, Seysses se transforme pour devenir la commune dynamique de la banlieue toulousaine qu’elle est aujourd’hui.

Rechercher

Generic selectors
Recherche exacte
Rechercher dans les titres
Rechercher dans les contenus
Rechercher dans les articles
Rechercher dans les pages
Filtrer par catégories
A la Une
Actualités générales
Jeunesse
Loisirs
Programmation culturelle

Newsletter

Mairie de Seysses
du lundi au vendredi : 9h-12h30 & 14h-17h
Les samedis 20/10, 10/11, 24/11, 8/12/2018  : 9h30-12h15

10 place de la Libération

31600 Seysses

05 62 11 64 64

05 62 11 64 68

Pin It on Pinterest

Share This